Bourg-Saint-Andéol - Ardèche

Bourg-Saint-Andéol - Ardèche > Découvrir Bourg St Andéol > Patrimoine

Patrimoine architectural

Le service patrimoine en lien avec les archives municipales a le souci de sauvegarder et de valoriser le patrimoine de la ville. Différents types de visite sont proposés avec le concours de l’Office de Tourisme.

Bas-relief du Dieu Mithra

A l’époque romaine, ce bas-relief constitue le fond du temple du dieu Mithra sculpté à même le rocher, entre les deux sources, au cœur du Vallon de Tourne.
On voit le jeune dieu enfonçant le poignard dans le cou du taureau. Par ce sacrifice, il assure le salut du monde menacé par les forces du mal représentées ici, par le serpent et le scorpion. De l’animal jaillit une vie nouvelle, illustrée par l’épi de blé que l’on distingue à l’extrémité de la queue du taureau. Le soleil et la lune à l’extérieur de la scène donnent une dimension cosmique au sacrifice.
Aux IIe et IIIe siècles, le culte de Mithra, d’origine iranienne, réservé aux hommes, est très répandu dans le monde romain.

La Tour Nicolaÿ

Cet Hôtel particulier fut construit par la famille Nicolay en deux temps, à la fin du XVème et au début du XVIème siècle.
Il marque le passage entre le style gothique finissant (façade Est et tour) et la Renaissance (double galerie et clef pendante). La tour octogonale renferme un bel escalier à vis à noyau hélicoïdal évidé. Deux corps de bâtiment ont disparu durant le bombardement du 15 août 1944.
Cette famille acquit une notoriété nationale au XVIème siècle avec Jean II de Nicolay qui exerça, en Italie auprès de Louis XII, les fonctions de Chancelier du Royaume de Naples ; puis en 1505, celle de Premier Président de la Chambre des Comptes à Paris. Ses successeurs occupèrent cette charge jusqu’à la Révolution en 1791.

Eglise St Polycarpe

St Polycarpe, évêque de Smyrne et successeur de St Jean, aurait envoyé St Andéol en Gaule pour l’évangéliser.
La légende indique qu’après son martyr en 208, le corps de St Andéol échoua à peu de distance de l’église actuelle. Sa dépouille aurait été recueillie et enterrée par une Romaine convertie à la religion chrétienne. Cette église romane du XIIème fut église paroissiale (Bourg Saint-Andéol en comptait trois) jusqu’au XVIIIème siècle. Elle est originale par son organisation : elle possède un chœur surélevé sur une crypte de plan tréflé, sous laquelle s’est trouvé un temps, l’emplacement du tombeau de Saint Andéol. Ses reliques firent jusqu’à la Révolution, l’objet de culte et de pèlerinage.
Aujourd’hui municipal, ce monument abrite tous les étés expositions et conférences

Hôtel Brunel de Longevialle

Dans cet ancien hôtel particulier, datant des XVIIe et XVIII siècles, les œuvres de Léna Vandrey. Musée des Anges.
Visites sur rendez-vous au 04 75 54 51 49

Couvent de la Visitation

Le monastère de la Visitation Sainte Marie fut édifié à Bourg de 1670 à 1708. En 1792, en pleine Révolution, les religieuses (une trentaine) sont expulsées de leur maison. Les bâtiments deviennent biens nationaux et servent alors de maisons de réclusion, puis sont vendus aux enchères.
En 1815, les acquéreurs le revendent à leur tour à Marie Rivier, modeste fondatrice d’un nouvel institut religieux établi à Thueyts en 1796 et destiné à l’éducation chrétienne de la jeunesse.
Devenu Maison-Mère de la Présentation de Marie, le couvent est agrandi autour d’une vaste cour intérieure pour abriter sœurs, école, pensionnat. Aujourd’hui, il est toujours le cœur de cette congrégation répandue sur quatre continents.
Le premier office du dimanche est programmé à la Chapelle du Couvent.

Couvent des Recollets

Depuis la Révolution, l’hôpital hospice occupe les bâtiments d’un ancien couvent des Récollets.
Les Franciscains s’installent hors des remparts à la fin du XVe siècle. On observe plus particulièrement le cloître médiéval, l’élégant clocher XVIIe et la chapelle classée. A l’extérieur une belle montée d’escalier XVIIIe mène à la route nationale.

Hôtel de Digoine

Monsieur Giraud, négociant en soie de la fin du XVIIIe, aménage cette demeure par la réunion de deux immeubles contigus, le sien et celui de la famille de Digoine.
Cet hôtel particulier est composé d’un corps de logis principal flanqué de deux ailes autour d’une cour pavée. La grille en ferronnerie présente un couronnement décoré de feuilles et des initiales des propriétaires.
Sur la façade orientale, le balcon, également en fer forgé, domine le Rhône. A proximité Les Grandes Fontaines.
Aujourd’hui cet établissement est une demeure d’hôtes : www.digoine.com

Hôtel Doize

Cet hôtel particulier appartenait à une ancienne famille bourgeoise de Bourg-Saint-Andéol, Les Doize, présente depuis le XVIème siècle.
Daté du XVIIIème, l’Hôtel Doize se distingue des autres hôtels bourguésans par sa façade en belles pierres de taille qui le rapproche des constructions de l’architecte avignonnais Franque, à Viviers (palais épiscopal).
Notez l’élégante cour d’entrée de l’hôtel avec ses trois niveaux et les mascarons. A l’intérieur, Musée de la dentelle, de la broderie et des textiles anciens.

Ouverture sur rendez-vous au 04 75 54 60 73

Fontaine monumentale de Dona Vierna

La statue en marbre de Carrare représente le personnage légendaire de Dame Vierne de Balazuc, bienfaitrice de la ville pour lui avoir donné les bois communaux du Laoul.
Les revenus provenant de l’exploitation de la forêt permirent à Bourg-Saint-Andéol de devenir une des premières villes de France à disposer de l’éclairage électrique et de l’eau potable dans ses rues. Pour célébrer cette arrivée, ce monument fut érigé au cœur du nouveau quartier, entre les remparts et la gare. Cette œuvre est celle de marbriers bourguésans, Bouvas, Pinoti et Imbert, qui s’inspirèrent d’un modèle réduit de Delorme, Grand Prix de Rome. Les trois faces de la fontaine évoquent la végétation et la faune des Bois du Laoul.

Eglise St Andéol

Cette église fut dédiée à St Andéol. Du premier âge roman, elle est datée de la fin du XIème siècle. Elle comporte une abside à l’Ouest, type exceptionnel en France.
Vue du Sud Est, on apprécie la progression des élévations jusqu’aux différents étages du clocher. A l’origine, la porte d’entrée était latérale, orientée vers le sud.
A l’intérieur, à la croisée du transept, la coupole en bel appareil, est d’un type rare avec ses quatre séries d’arcatures aux chapiteaux sculptés entre les trompes. Le tombeau de St Andéol, situé à l’intérieur, à droite du chœur, est un sarcophage antique, qui fut réutilisé pour recevoir les reliques du Saint. Sa quatrième face fut sculptée au début du XIIème siècle.

Les Grandes Fontaines

Vous observez une des deux fontaines publiques qui ont été édifiées au début du XVIIe siècle pour desservir en eau potable les quartiers orientaux de la ville.
Autour du bassin, datant de la fin du XVIIIe, on remarque deux pilastres cannelés reliés par un entablement et une urne encastrée dans une niche. La restauration de la fontaine alors en très mauvais état s’est achevée en 2008. Cette fontaine se trouve à côté de l’Hôtel de Digoine Giraud.

Hôtel Bonot de Villevrain

La famille de Bonot est une très vieille famille bourguésanne enrichie dans le commerce du drap.
Paul de Bonot acquiert et aménage cet hôtel particulier en 1748 pour le mariage de son fils Emmanuel, marquis de Villevrain, avec Marie-Élisabeth Robert d’Acquéria, issue d’une famille appartenant à l’ancienne noblesse.
Il s’agit d’un hôtel entre cour et jardin, composé d’un corps principal et de deux ailes. La façade est harmonieuse, des motifs végétaux sur des cuirs enroulés sont disposés autour de la porte cochère. A noter la remarquable restauration du perron de la cour d’honneur. Lieu privé régulièrement ouvert pour des manifestations culturelles et patrimoniales. A noter, une restauration remarquable du perron de la Cour d’honneur.

Mairie

Cet ancien couvent des Ursulines fut construit au cours du XVIIème. Les religieuses instruisaient gratuitement les jeunes filles pauvres de la ville.
Après la Révolution, l’Hôtel de ville s’y installa. Le bâtiment a été en grande partie démoli le 15 août 1944 lors du bombardement aérien qui visait le pont reliant les deux rives du Rhône.

L’orgue

Dimanche 7 décembre 2008, de nombreux Bourguésans ont pu entendre, avec joie, l’orgue de Bourg-Saint-Andéol, lors de sa bénédiction par l’Evêque du diocèse de Viviers.

Suite…

Palais des Evêques

Entre le Moyen-Age et le XVIIème siècle, cette résidence était celle des évêques de Viviers, Seigneurs de Bourg Saint-Andéol.

Suite…

Les Petites Fontaines

Au début du XVIIe siècle, les autorités locales font réaliser une adduction depuis le vallon de Tourne jusqu’au quartier de Briançon pour desservir en eau potable le sud-est de la ville.
Cette fontaine, aux pierres traitées en bossage, date de 1614 (encore lisible sous l’arc).

Tombeau de St Andéol

Ce tombeau romain en marbre blanc a d’abord servi de sépulture à un jeune enfant de sept ans avant d’être réutilisé au Moyen-Age pour renfermer le corps de St-Andéol, martyr du début du IIe siècle et évangélisateur du Vivarais selon la tradition.
La décoration de la quatrième face date du début du XIIe siècle. On y retrouve les caractères de la Renaissance de la sculpture romane dans la moyenne vallée du Rhône : l’art des frises, les entrelacs d’inspiration carolingienne, les traditions paléochrétiennes dans les personnages à l’intérieur des niches et enfin l’influence antique (inscription latine).

Tour gothique

Cette tour est située au cœur de la vieille ville, sur la place publique où se trouvaient rassemblées les belles demeures des plus riches marchands de la ville depuis le Moyen-Age.
La tour du XVème siècle renferme un escalier à vis qui desservait tout le bâtiment. Admirez la maison XVIIIème, en face, avec son balcon en fer forgé.

Vallon de Tourne

Vallon de Tourne
JPEG - 21.1 ko

Ce site pittoresque classé en 1934, comprend deux fontaines vauclusiennes adossées aux falaises de calcaire : « le Petit Goul » ou goul de la tannerie, et le « Grand Goul » situé au pied du viaduc.

Suite…

Les vitraux contemporains de l’Eglise Saint Andéol 1989-1991

Les vitraux du XIXe siècle de l’église Saint-Andéol ont été complètement détruits lors du bombardement de 1944. C’est seulement une fois les travaux de restauration de l’édifice achevés que le remplacement des verrières a pu être envisagé.

Suite…

Montée au clocher

Activité estivale gratuite. Venez admirer une vue à 360° de la ville.

En dehors de la période estivale, les montées sont possibles sur demande auprès de l’Office de tourisme.

Promenade du patrimoine

Chaque année en mars, un nouveau thème pour découvrir le patrimoine bourguésan. Conférences, visites...

A la découverte du Vallon de Tourne

A la découverte du Vallon de Tourne

Ecrin de verdure aux multiples trésors patrimoniaux. Télécharger la plaquette :

PDF - 1.6 Mo

Plaquette sur le bombardement du 15 août 1944

Plaquette sur le bombardement du 15 août 1944
PDF - 776.1 ko
Dépliant

Orgue Monument Historique

Voix et Mystères de l’orgue.

Suite…